Vote ? Pas vote ?

Un message reçu par un ami belge.

Que vous ayez voté ou pas encore, voici quelques vidéos pour donner à réfléchir sur l’inconsistance des partis en compétition… tous.

Attendre quelque chose d’eux ? Ou de nous ?

https://www.youtube.com/watch?v=V2iDl07WgME

https://www.youtube.com/watch?v=ChzRHgszQ2g

https://www.youtube.com/watch?v=AUrlsjU5C-I

https://www.youtube.com/watch?v=8r16ucEjArI

**************           **********

Sommes-nous coupables ?

Un documentaire sur Arte ; 1 h 38

L’Homme, destructeur de la Terre

De la révolution industrielle à aujourd’hui, un décryptage minutieux de la course au développement qui a marqué le point de départ de l’ère de l’anthropocène (ou l’ère de l’Homme) et de la déterioration continue de la planète.

Quelque 1 400 milliards de tonnes de CO2 sont aujourd’hui prisonnières de la basse atmosphère.

Réchauffement climatique, déforestation, inondations, épuisement des ressources, pollutions, déchets radioactifs… : en deux siècles, la course au progrès et à la croissance a durablement altéré la planète, la crise environnementale se doublant d’une rupture géologique, avec l’avènement de l’ère anthropocène.

Portée par l’exploitation des énergies fossiles – du charbon de la révolution industrielle en Angleterre au tout-pétrole de la domination économique des États-Unis –, l’industrialisation et ses corollaires, taylorisme et colonialisme, entraînent une exponentielle production de masse.

Un processus qu’accélère la Première Guerre mondiale, les firmes chimiques mobilisées pour tuer l’ennemi se reconvertissant dans la destruction du vivant avec les herbicides, insecticides et fertilisants de l’agriculture intensive. Alors que l’urbanisation s’étend, la voiture, qui sonne le glas du tramway, se généralise, et l’Amérique s’inspire du modèle autoroutier nazi.

La Seconde Guerre mondiale engendre une nouvelle organisation du travail, laquelle devient la norme, et annonce l’ère nucléaire de la guerre froide.

Dans sa démesure, l’homme rêve déjà d’usages civils de l’atome (y compris pour l’abattement de montagnes et la dissolution des calottes glaciaires !).

Le plastique et le béton deviennent les piliers de la consommation de masse, dévoreuse de matières premières et antidote à la contestation sociale, jusqu’à la révolution numérique.

Documentaire de Jean-Robert Viallet France, 2019

**********           ************

Commentaire : il ne faut oublier que la révolution écologique ne concerne pas d’abord les individus. Elle concerne les grands pollueurs qui vont extraire des minéraux en Afrique, qui extraient en Chine et ailleurs. Ce sont eux qui doivent montrer l’exemple ; ou plutôt c’est à eux que l’on doit imposer le refus de l’extractivisme.

Bien entendu, il faut que chaque individu se remette en cause  dans cette société de consommation imposée par le système financier. Il faut changer notre façon de penser … faute de quoi beaucoup d’humains –ou tous- mourront rapidement.
Rappel : consommateur = con sot mateur

**********         ********

Les investissements mondiaux dans le pétrole augmentent

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/les-investissements

*************          ************

Les rapports scientifiques donnent le vertige

https://reporterre.net/Temperatures-fonte-des-glaces-catastrophes-les-rapports